III. Hugues de Champagne

Le troisième homme, celui sans qui rien n'eut été possible...

Claire_vall_e_don_de_Hugues_de_Champagne

Don de la Claire vallée par le comte de Champagne

Il est le troisième fils du comte Thibaud 1er de Troyes et de Adelaïde de Valois. En Janvier 1093, il devient Comte de Troyes, de Vitry et de Bar-sur-Aube. En 1102, il devient le premier comte de Champagne. Il eut pour épouse :
1094 : Constance de France, fille du Roi de France Philippe 1er. Mariage annulé en 1105 faute d'enfants.
1110 : Isabelle de Bourgogne, fille du comte Etienne 1er de Bourgogne dit "Tête Hardie". En 1123, Isabelle lui donne tardivement un fils prénommé Eudes de Champlitte qu'il refuse de reconnaître.

N'ayant pas participé à la 1ère croisade, le comte effectue en 1104 un pélerinage en Terre Sainte avec son fidèle vassal Hugues de Payns et vraisemblablement Etienne Harding abbé de Citeaux comme le montre certains historiens, et rentre en 1107.

A son retour, il entretient avec Etienne Harding des rapports privilégiés... Et il apparaît qu'à ce moment, et bien que son Ordre fut plutôt contemplatif que savant, Etienne mit tout son monastère à l'étude minutieuse des textes sacrés hébraïques (ce dont s'étonne fort l'abbé Vacandard dans son livre sur Saint Bernard). Il se fait même aider par les savants rabbins de Haute Bourgogne...!

En août 1114, il repart en Terre Sainte pour un court séjour, accompagné de Hugues de Payns. Revenu en 1116, il reprend contact avec Etienne Harding pour offrir à l'Ordre de Citeaux, dans la forêt de Bar sur Aube, un territoire connu sous le nom de vallée de l'absinthe, avec pour mission d'y fonder une abbaye...
Pour diriger cette fondation, Etienne Harding désigna un jeune abbé,
Bernard de Fontaine, qui accompagné de 12 moines soigneusement choisis (l'un d'eux avait même été mandé par la Chaise Dieu, bien qu'il ne fut pas cistercien...) créa, au lieu dit, l'abbaye de Clairvaux !
Le comte va dès lors favoriser autant que faire se peut, l'expansion de l'abbaye de Clairvaux fondée en grande partie grâce à ses fonds.

Et Dieu sait, s'ils sont importants ses fonds !
Hugues de Champagne est en effet un Grand de France, sa fortune est généralement estimée 4 à 5 fois supérieure à celle du Roi, il est de plus à la tête d'une des provinces les plus importante de France :
Le comté de Champagne, fief parmi les plus puissants du royaume de France, fut en effet au coeur des principaux échanges politiques, économiques, religieux et culturels des XIIe et XIIIe siècles. En cela, l'histoire de la Champagne se confond souvent avec celle de l'Occident et de l'Orient.
Voie privilégiée de circulation, carrefour entre les pays de la Méditerranée et ceux de la Mer du Nord, la Champagne accueille toute l'année à Troyes, Provins, Lagny et Bar sur Aube le plus grand marché commercial et financier de l'Occident médiéval.

Armoirie_Champagne

Armoiries des comtes de Champagne XIIe siècle

En 1125, Hugues de Champagne va faire quelque chose d'extraordinaire pour l'époque :
Il abandonne tout ! Absolument tout, et ce, pour se mettre au service de son propre vassal ! (ce qui est sans doute unique dans les annales du Moyen - Âge)
En effet, après avoir abdiqué, renié femme et enfant, transmit son héritage à son neveu Thibaud IV de Blois, il rejoint l'Ordre du Temple en Terre Sainte pour devenir à son tour un Templier...