La mission première (et secrète) des Templiers

mission_accomplie

Pourquoi parler d’une mission première ?

Il semble assez évident que Bernard de Clairvaux n’a pas envoyé Hugues de Payns, ni même son propre oncle André de Montbard exclusivement pour garder des routes au péril de leurs vies, fut-ce en Terre Sainte !

Si cela était :

Pourquoi fonder un Ordre au lieu d’aider simplement les Hospitaliers de Saint Jean ?

Pourquoi ne pas l’avoir simplement appelé Ordre des Pauvres Chevaliers du Christ ?

Pourquoi avoir rajouté sciemment Et du Temple de Salomon ?

Pourquoi rester alors seulement à neuf Chevaliers au lieu de recruter ?

Pourquoi cette mission de protection des routes et des pèlerins ne figure t-elle pas dans la Règle du Temple ?

Pourquoi sont ils totalement absents des chroniques (pourtant précises) de l’époque durant 9 ans ?

Pourquoi enfin, Hugues de Champagne, un des hommes les plus puissants de France, plus riche que le Roi lui-même, va-t-il tout abandonner, fortune, titre, femme, enfants pour rejoindre les neufs Chevaliers et se mettre au service de son propre vassal Hugues de Payns !...? Juste pour protéger des pèlerins ?...

Cette mission, certes ils vont l’accomplir, mais plus tard…bien plus tard.

Ils ont en effet autre chose à faire…

Et pourtant, en 1119 donc, Baudoin doit défendre Antioche contre El Ghazi, juste après avoir vaincu à Tibériade, puis il doit se prémunir contre une grande armée turque qui menace Apamée, doit encore faire campagne en 1120 contre ce même El Ghazi, campagne encore contre la Syrie du nord etc, etc… et cela en l’absence des Templiers, qui ne participent à aucun combat, restent seuls et ne recrutent personne.

Il est évident qu’ils ne sont pas là pour en découdre…

mission_secr_te

Une seule clé à ce mystère : ils ont une mission à remplir et rien, ni personne, ne les en détournera, ni ne les empêchera de l’accomplir !

Rappel :

C’est le roi de Jérusalem Baudoin II qui logea tout d’abord dans une aile de son palais, les premiers templiers dont Hugues de Payns. Le maître de l’Ordre obtint par la suite du roi que leur soit prêté tout le palais situé sur les ruines du Temple d’Hérode construit lui-même sur les fondations du Temple de Salomon….

Il accepta donc de transférer sa résidence dans la Tour de David, plus aisée à défendre, et laissa aux Templiers son ancien palais qui devint la maison cheftaine de l’Ordre. Les Templiers qui n’étaient que neuf commencèrent par l’agrandir !!!

Puis le transformèrent et se firent construire une chapelle. Une description extraite du carnet de pèlerinage de Jean de Wirtburg ou Würtzburg en 1170, précise avec emphase et admiration :

« Entre les murs de Jérusalem et la porte Dorée, se trouve le Temple. Il y a là un espace plus grand qu’un trait de flèche en longueur, et large d’un jet de pierre, et là on arrive au Temple. Ce terrain est pavé, à gauche, en hissant de ce portail, se trouve le Temple de Salomon où demeurent les Templiers. Il y a là une écurie souterraine, si grande qu’elle pouvait « loger plus de deux mille chevaux ou mille cinq cent chameaux et beaucoup de bâtiments larges et amples ainsi qu’une nouvelle et magnifique église aux toits pentus, dédiée à la Vierge et appelée Sainte Marie Lateran, c’est-à-dire des Latins, des Francs, pour la distinguer de deux autres églises de Jérusalem dédiées à Marie. »

La mission :

Les 9 Templiers sont venus pour trouver, garder et emporter quelque chose de particulièrement important qui va monopoliser leurs efforts durant 9 longues années et bouleverser, pour ne pas dire révolutionner, l’Occident et les futurs rapports Orient Occident.

Ils sont venus chercher l’Arche d’Alliance et certaines reliques et manuscrits qui contiennent l’essence des traditions secrètes du judaïsme et de l’Egypte ancienne, certaines remontant probablement à Moïse !

Salomon, réputé pour sa légendaire sagesse n’a certainement pas déposé la véritable Arche dans le Saint des Saints de son Temple, avec tous les risques que cela comportait.

En sage qu’il était, il a du placer une copie et cacher l’original à l’abri de toute intrusion ennemie ou profane.

Les preuves :

A) Les textes

1-) La Règle

Il est dommage que l’on n’ait jamais prêté suffisamment d’attention aux préliminaires de la Règle remise lors du Concile de Troyes, car ils dévoilent explicitement qu’une première mission a bien été remplie :

« Bien a œuvré Damedieu avec nous et notre sauveur Jésus-Christ, lequel a mandé ses amis de la Sainte cité de Jérusalem en la marche de France et de Bourgogne, lesquels pour notre salut et l’accroissement de la vraie Foi ne cesse d’offrir leurs âmes à Dieu, plaisant sacrifice… »

fouilles_du_Temple

Bien a œuvré : L’œuvre est donc accomplie

Damedieu : Domine Deus, comme dit le texte latin ou bien Notre Dame ? Les Cisterciens, comme les Templiers ont une dévotion toute particulière pour la Vierge, et la Notre Dame qui nourrissait de son lait Bernard de Clairvaux est bien autre chose que la Vierge Marie…

Avec nous : C’est se reconnaître lui et son Ordre comme les promoteurs de cette mission

Lequel a mandé : Les Chevaliers ont donc été rappelés en France ! Pourquoi si ce n’est que la mission été remplie ?

En la marche de France et de Bourgogne : c’est-à-dire en Champagne ! (Qui échappe aux juridictions royales et ducales)

2-) La Tradition rabbinique

Le Rabbi Mannaseh ben Israël (1604-1657) explique que Salomon aurait construit une cache sous le Temple lui-même, afin d’y cacher l’arche en cas de danger !

3-) Le Testament maçonnique qui nous dit (7-4)

Le Roi Salomon construisit une crypte secrète, à laquelle on parvenait après en avoir traversé huit autres, toutes souterraines, et desquelles partait un long passage étroit qui rejoignait le palais. La neuvième arche ou crypte se trouvait directement sous le Sanctum Sanctorum (Saint des Saints) du Temple. Dans ce séjour, le Roi Salomon se réunissait en privé avec le Roi Hiram et Hiram Abif.

C’est dans la neuvième arche que furent déposés les récipients et trésors sacrés.

B-) L’archéologie

Tout d’abord :

Le chercheur G Hancock : pour lui, le site du Temple était le centre de l’intérêt des Templiers et il existe des preuves de leurs fouilles majeures, il cite l’extrait du rapport officiel d’un archéologue israélien qui établit que les neufs Chevaliers fouillaient les ruines du Temple en quête de quelque chose :

- Le tunnel découvert conduit vers l’intérieur sur une distance d’environ 30 mètres depuis le mur sud avant d’être bloqué par des débris de pierre. Nous savions qu’il continuait au-delà, mais nous nous imposons une règle inflexible de ne pas fouiller dans les limites du mont du Temple qui est actuellement sous juridiction islamique sans avoir d’abord obtenu la permission auprès des autorités musulmanes compétentes.

Dans ce cas précis, ils nous permirent seulement de mesurer et de photographier la section visible du tunnel et de ne pas entreprendre de fouilles de quelque ordre que ce soit.

Ensuite :

Le Lieutenant Charles Wilson de la Royal engineers : ce dernier dirigea une expédition archéologique à Jérusalem au tournant du siècle. En fouillant profondément sous le Temple, il exhuma de nombreux objets forts anciens, qui furent positivement identifiés comme Templiers…

templari039

Conclusion :

Durant neuf ans, les neufs Chevaliers ont bien réalisé des fouilles… puis certains revinrent en France…

Ont-ils trouvé quelque chose ? L’ont il ramené ?

Difficile d’être affirmatif… la mission était secrète et sa réussite ou son échec le furent tout autant…

Néanmoins ce retour en France et le Concile de Troyes sont forts troublants :

Il n’existe en effet aucun autre exemple d’un Concile sollicité pour la création d’un Ordre, jamais …

C’est d’ailleurs bien plus que la création d’un Ordre, c’est engager l’église toute entière, c’est, parmi les Ordres monacaux, donner à celui-là précisément une assise universelle !

Comment expliquer alors la montée foudroyante, et la puissance extraordinaire de l’Ordre du Temple, si les Chevaliers étaient rentrés bredouilles de leur mission ?

1